Qualité de l'eau

PDF

Envoyer par mail

Envoyer par mail


Séparés par des virgules
Vous êtes ici :

Qualité de l'eau potable

De nombreux contrôles permettent de vérifier en permanence la qualité de l'eau distribuée par le SIVOM de la Saudrune. Notre exploitant, le SMEA (Syndicat Mixte de l'Eau et de l'Assainissement) assure une surveillance permanente de la qualité de l'eau tout au long de son parcours, à l'usine sur les réseaux et aux châteaux d'eau.

Parallèlement, l'état opère un contrôle sur l'eau qui vous est distribuée. Il contrôle la qualité de l'eau elle-même et l'état des installations de production, de stockage et de distribution.


Les 7 points de contrôle

  • Le chlore constitue l'étape de désinfection finale afin de protéger l'eau produite jusqu'au robinet. Il empêche le développement des bactéries dans les conduites de distribution.
  • La dureté, c'est l'indicateur de la minéralisation de l'eau et en particulier de la concentration en calcium et en magnésium. Selon la valeur de cette dureté, l'eau sera douce (de 7°F à 15°F), dure (de 15°F à 42°F) et très dure (supérieur à 42°F). Plus elle est douce plus elle est corrosive pour les canalisations. Plus elle est dure plus elle laisse de dépôt calcaire sur les équipements ménagers. La valeur moyenne relevée sur le territoire du syndicat est de 12°F (degrés Français).
  • La turbidité est la teneur de l'eau en matières en suspension qui la trouble. Les valeurs de turbidité de l'eau produite sur le territoire du SIVOM de la Saudrune sont très faibles.
  • Les nitrates : l'eau produite par le SIVOM de la Saudrune respecte très confortablement la limite de qualité. Valeur du syndicat 2 mg/l, valeur limite de qualité 50 mg/l.
  • Les pesticides : la norme sur l'eau potable pour les pesticides est très rigoureuse, elle est fixée à 0,1 µg/l. Les pesticides sont des produits de synthèse antiparasitaires, à usage principalement agricole. Leur absorption par l'homme, même à faibles doses, peut avoir à long terme des effets sur la santé.
  • Le PH est la mesure de l'acidité ou de la basicité de l'eau. Il se mesure sur une échelle de 0 (acide) à 14 (basique). Les valeurs autour de 7 représentent une eau neutre. Sur le syndicat la valeur moyenne mesurée et de l'ordre de 8.
  • Le contrôle bactériologique permet de vérifier l'absence de germes pathogènes qui pourraient représenter un risque pour l'homme.

 

Pourquoi l'eau est contrôlée ?

 

Quelques éléments souvent demandés...

Transparence sur la qualité de votre eau : un outil à votre disposition

La qualité de l'eau du robinet est une préoccupation croissante. L'étude du baromètre santé environnement 2007 de l'INPES souligne la nécessité de fournir une information adaptée sur cette question.

Afin d'améliorer l'information du public dans ce domaine, le ministère de la santé a mis au point un outil informatique permettant d'avoir accès aux résultats d'analyses du contrôle sanitaire réalisées dans sa commune : désormais disponible sur le site internet de l'ARS Midi-Pyrénées.

« 72% des consommateurs s'estiment bien informés sur les effets sanitaires liés à la consommation d'eau de mauvaise qualité, mais seulement la moitié des personnes interrogées se déclarent satisfaites de l'information reçue sur la qualité de l'eau dans leur propre commune.

Environ les deux tiers (68%) des individus disent boire de l'eau du robinet, 24% déclarant en consommer exclusivement et 43% occasionnellement, tandis qu'un peu moins d'un tiers d'entre eux déclarent boire uniquement de l'eau en bouteille.

En tête des motifs de non-consommation de l'eau du robinet, figurent le mauvais goût pour 63%, puis pour plus de la moitié des non-consommateurs le manque de confiance dans l'eau de la commune et la présence de calcaire.

Enfin ¾ des enquêtés expriment un bon niveau de satisfaction à l'égard de la qualité de l'eau du robinet, ce chiffre concordant avec d'autres enquêtes d'opinion récentes. »

Merci à l'ARS pour ces données.

L'association "Que choisir" en parle...

L'association "Que choisir" s'est penchée sur la qualité de l'eau.
Venez découvrir l'article sur leur site

Liens directs